_________________

  • : Snapshots
  • Snapshots
  • : Instantanés épars d'actualité expérimentale
  • Contact

V comme visiteurs



personnes sur Over-Blog.
  visiteur(s) sur ce blog.

Snapshots, un blog à vocation informativo-réflectivo-divertissante

Vous trouverez  dans la rubric à brac (colonne de gauche !) :

  • Snapshots : Ou comment je pense en temps réel, et comment ça n'est pas toujours heureux (mais je vais m'améliorer). Et puis des mises en lumière.
    Coups de gueule, coups de coeur : mes petites indignations et mes grands enthousiasmes.
  • J'ai testé pour vous... : le récit de mes aventures; last update : Vipassana.
    Relai d'investigation : pour l'instant, Loose change - retour sur le 11 septembre : la synthèse non-exhaustive de mes pérégrinations sur le web.
  • 1001 idées - pour une révolution pacifiste : rubrique à visée coopérative. Creusez-vous la cervelle !
    La culture qui élève  : retours et réflexions sur des documentaires, notamment du Festival Internationational du Film des Droits de l'Homme
  • Vertitude : des idées pour agir au quotidien pour l'environnement, des informations.
  • Science en marche : innovations, enjeux, ratés et insolites.
    Politique(s) français(e) : le jour de gloire de la patrie n'est pas arrivé.
    Europe et pré-Europe : petites et grandes histoire(s) et préhistoire(s) de l'Europe
    Etats-des(Unis) : Outre-atlantique
    Mémos d'outre-monde : ailleurs aussi, le monde bouge.
  • Insolites et inutiles : le best-of des dépèches divertissantes et/ou inconsistantes
  • Albums photos - dans la colonne de droite. Voyages littéraires...

    La liste des articles est disponible
    ici.
    Vous voulez me contacter ? Clickez
    ici.
    Vous voulez être tenu au courant ? Inscrivez-vous à ma Niouzeletter.
    Et surtout, surtout, laissez-moi vos commentaires.

23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 14:42

 PARIS (AFP) -  20 Mai 2006 19h47  

"Le cinéaste, journaliste et écrivain français Christophe de Ponfilly s’est suicidé mardi à l'âge de 55 ans.

Spécialiste passionné de l'Afghanistan, il avait réalisé de nombreux documentaires sur ce pays, notamment Massoud, l'Afghan qui avait été distribué en salles. Il venait de terminer son premier long métrage de fiction L'étoile du soldat , une production des Films du Losange soutenue par Eurimages et par le CNC. Véronique Cayla, directrice générale du Centre national de la Cinématographie, a salué aujourd’hui "la force et la constance" du cinéaste qui "a permis à tous de découvrir, par l'image et l'écriture, un pays, l'Afghanistan, en racontant non seulement l'histoire meurtrie de cette région, mais surtout en s'attachant à ceux qui en souffrent ou la font, les hommes et les femmes qui y vivent au quotidien". "


Vous avez peut-être déjà eu l'information. Les medias ont mis du temps à dire qu'il s'est suicidé. Et ce suicide me touche.

Pourquoi se tue-t-on quand on a quatre enfants, et qu'on est un journaliste célèbre ?

Ponfilly a écrit une lettre. Pour expliquer. A ses amis journalistes, qui étaient à Marseille pour la remise du prix Albert Londres. Le blog de Pierre Assouline nous donne quelques clefs de compréhension. Et je suis triste. Et en colère. Mais une colère diffuse, sans objet, un signe des temps.

Un portrait/CV de Christophe de Ponfilly est consultable ici, et vous trouverez une interview ici.

   

Repost 0
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 02:23
    Source : Notre Planète Info

"En France en 2000, l'habitat (logements et bureaux) représente 46% de la consommation énergétique française ! (Environnement Magazine, décembre 2002).


L'EAU
  • Eviter de faire couler l'eau inutilement
  • Par exemple, fermer le robinet pendant les trois minutes où l'on se lave les dents peut économiser jusqu'à 18 litres d'eau !
  • Opter pour des systèmes de chasse d'eau à deux débits
  • Et si vous n'en avez pas, il vous suffit de placer une bouteille d’eau pleine de sable dans le réservoir de la chasse d’eau de vos toilettes, moins d'eau sera ainsi gaspillée. Une chasse d'eau classique consomme entre 6 et 12 l d'eau, une double commande 3 et 6 litres...

  • Vérifier qu'aucun robinet ne fuit
  • Un écoulement goutte à goutte peut faire dépenser plus de 4 000 litres d'eau par an. Faites donc réparer les robinets et chasses d'eau qui fuient : de 10 litres par jour pour un robinet à 500 litres par jour dans le cas d'un simple filet d'eau dans la cuvette des WC !

  • Prendre des douches
  • Les douches sont plus toniques et hygiéniques que les bains et consomment de 20 à 80 litres d'eau contre près de 200 pour le bain.
  •  
  • Equiper vos robinets de réducteurs de débits
  • Mitigeurs et aérateurs limitent significativement votre consommation d'eau.

LES DECHETS

En 40 ans, les quantités de ces déchets ont été multipliées par deux pour atteindre une moyenne de 360 kg par an et par personne !
  • Ne pas jeter dans l'égout ni les toilettes
    - les médicaments périmés. Les pharmaciens reprennent les anciens médicaments.
    - les huiles de vidange ou les fonds de peinture réservés aux déchetteries. 1 litre d'huile recouvre jusqu'à 1000 m2 d'étendue d'eau !


  • Refuser la publicité dans la boîte aux lettres
    Nous recevons en moyenne 40 kg de prospectus et publicités non sollicitées par an. Une quantité non négligeable qui entraîne, pour une ville de 100 000 habitants une dépense de 250 000 € par an pour les traiter une fois à la poubelle (ADEME, 11/2005).
    Un moyen simple et efficace de ne plus recevoir de publicité dans sa boîte aux lettres et d'y apposer un papillon « Merci d’épargner ma boîte aux lettres !» qui est une initiative du ministère de l’Écologie et du Développement durable encouragée par
    notre-planete.info. Nous vous proposons de récupérer le fichier image à imprimer puis à coller sur votre boîte.
    Le résultat est sans appel.


  • Lorsque l'on reçoit de la publicité
    Avec nos factures - via le courrier postal - pourquoi ne pas la renvoyer avec notre paiement ?
    N'hésiter pas à téléphoner aux organismes qui vous envoient de la publicité pour qu'ils vous retirent de leur base de données de mailing.


  • N'oubliez pas de trier vos déchets !

L'ELECTRICITE
  • Veiller à éteindre les lumières inutiles
    En effet, l'éclairage représente en moyenne 10 % de la facture d'électricité d'un ménage français (CEREN, 2003)

  • Eteindre les appareils électriques qui restent en veille
    De plus en plus d'appareils se mettent en veille plutôt que de s'éteindre comme avant. Or, la veille ne sert à rien, si ce n'est à éclairer nos intérieurs la nuit. Vous pouvez tout à fait débrancher TV, radio, magnétoscope, chaine HI-FI, ordinateurs... (par contre, vous pouvez perdre la mise à l'heure de vos horloges intégrées). Ce petit geste vous permettra d'économiser environ 7% du montant de votre consommation électrique (CEREN, 2003).

  • Préférer les ampoules à basse consommation d'énergie
    Il existe des ampoules qui éclairent autant qu'une 60 W pour une puissance de 11 W avec une durée de vie multipliée par 6. Vous ferez ainsi jusqu'à 80% d'économies...

  • Opter pour les ampoules à fluorescence
    Ces ampoules consomment 5 fois moins et durent 10 fois plus longtemps que les ampoules classiques. Attention : n'utilisez pas ce type d'ampoules sur des variateurs de courant.

  • Eviter les lampes halogènes
    Elles sont trop gourmandes en énergie (de 25 à 50 fois plus que les lampes basse consommation).

  • N'abuser pas des abats jours
    Leur couleur sombre peut absorber 50 à 80 % de la lumière, obligeant à multiplier les sources lumineuses.

  • Consommation moyenne des appareils électroménagers
    Voici quelques chiffres sur le coût moyen d'un appareil électrique hors abonnement avec le tarif de base :

  • Cuisson 60 euros
    Sèche-linge catégorie C 50 euros
    Réfrigérateur-congélateur catégorie A 33 euros
    Lave-vaiselle catégorie A 25 euros
    lave-linge catégorie A 19 euros
    Téléviseur 17 euros
    Ordinateur 13 euros
    Chaîne hi-fi 6 euros
    Aspirateur 2,3 euros
    Fer à repasser 4,3 euros
    Source : SIPPEREC, chiffres 2003


LE CHAUFFAGE ET L'EAU CHAUDE
  • Garder une température ambiante inférieure à 19°C
    Chaque degré en dessous de cette limite permet une économie de chauffage de 7%. Or, le chauffage, si il est d'origine électrique représente 50% de la consommation du foyer.

  • Opter pour une régulation automatique par thermostat
    Ce système peut faire diminuer de 25% la consommation de la chaudière.

  • Vérifier et renforcer votre isolation
    Vous ferez d'importantes économies de chauffage !

  • Entretenir régulièrement sa chaudière ou son chauffe-eau
    Vous pourrez ainsi économiser 10 à 20% d'énergie.

  • Limiter la température du ballon d'eau chaude
    Si vous le pouvez, une témpérature de 50 à 60°C est largement suffisante pour l'eau contenue dans votre ballon plutôt qu'une température de 80°C. Vous économiserez ainsi une chauffe supplémentaire inutile.

  • Bien choisir la taille du ballon d'eau chaude
    En fonction de la taille de votre ménage, vous pouvez adapter la capacité de votre ballon à vos besoins.

LA MAISON
  • Utiliser tant que possible des peintures à l'eau (acryliques)
    Plutôt que des peintures glycérophtaliques. Ces dernières vous contraindront en effet à utiliser des solvants extrêmement polluants pour nettoyer vos pinceaux et rouleaux.

  • Eviter la climatisation
    La généralisation des systèmes de climatisation contribue à de fortes consommations d'électricité nécessitant parfois l'emploi de centrales thermiques qui dégagent du CO2 contribuant à l'effet de serre. De surcroît, la facture d'électricité est salée : 25% de plus pour un deux pièces avec un climatiseur banal.

  • Penser aux énergies renouvelables pour l'alimentation énergétique de votre habitat

  • Eviter les déboucheurs liquides agressifs
    Ces produits contiennent de la soude caustique polluante. Préferer la ventouse en caoutchouc, ou le nettoyage manuel du siphon engorgé, souvent plus efficace.

  • Aérer régulièrement les pièces les plus humides
    Vous diminuerez ainsi la prolifération des acariens à l'origine d'allergies.

  • Faire construire sa nouvelle maison selon la norme Haute Qualité Environnementale (HQE)
    Cette norme de construction implique la prise en compte de nombreux paramètres et la mise en place de procédés qui limitent significativement l'impact environnemental de la future maison tout en privilégiant l'économie d'énergie."

Moi, je m'y mets demain.
La semaine prochaine, un autre volet.
Repost 0
Published by OneShot - dans Vertitude
commenter cet article
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 02:19

SAINT-LOUIS (AP) - Des chercheurs américains travaillent à la conception d'un bâtonnet qui pourrait mesurer le niveau de caféine dans n'importe quelle tasse de café, et ce grâce aux propriétés des anticorps des camélidés.

Le chimiste Jack Ladenson, de l'université de Washington, qui ne supporte plus la caféine, souhaite élaborer un bâtonnet similaire au test de grossesse vendu dans le commerce. Mais aucun test ne permettait jusqu'à présent de mesurer le taux de caféine dans une boisson chaude.

Les scientifiques américains pensent avoir trouvé une solution grâce aux chameaux et lamas: leurs anticorps résistent en effet aux très hautes températures.

Après avoir reçu des dérivés de caféine dans leur corps pendant plusieurs mois, ces animaux ont produit des anticorps en réponse à la substance étrangère. Les chercheurs ont alors copié ces anticorps en laboratoire et étudié leurs réactions à la caféine.

Ces anticorps se sont collés à la caféine, permettant ainsi de mesurer le niveau de la substance, a expliqué Jack Ladenson. Les résultats seront publiés le 1er juin dans "Le Journal de la société américaine de chimie, chimie analytique". Ce test donnerait des résultats comparables à ceux réalisés par des équipements sophistiqués.

Jack Ladenson n'a pas pu indiquer quand ce bâtonnet pourrait être commercialisé mais il en a déposé un brevet.

Repost 0
Published by OneShot - dans Science en marche
commenter cet article
19 mai 2006 5 19 /05 /mai /2006 13:33

mercredi 17 mai 2006, 19h42 

 

"LONDRES (Reuters) - Des chercheurs sont parvenus à un tournant dans l'un des plus importants projets scientifiques au monde, en réussissant à séquencer le dernier chromosome du génome humain.

Le "chromosome 1" contient près de deux fois plus de gènes que la moyenne des autres chromosomes et représente à lui seul 8% du code génétique de l'homme.

Il est constitué de 3.141 gènes et lié à 350 maladies, dont le cancer, Alzheimer et Parkinson.

"Cette réalisation clôt de fait le chapitre d'un important volume du projet sur le génome humain", a estimé Simon Gregory, qui a dirigé le projet de séquençage à l'institut Sanger, en Angleterre.

Le séquençage du chromosome 1, publié en ligne par la revue scientifique Nature, a mobilisé une équipe de 150 chercheurs britanniques et américains pendant dix ans.

Les chromosomes, nichés dans le noyau de la cellule, sont des structures filiformes qui contiennent les gènes déterminant les caractéristiques d'un individu."


 

C'est quoi un génome ?

Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce. Les gènes ne constituent qu'une partie du génome. Celui-ci est constitué de molécules d'acides nucléiques : l'ADN et l'ARN.

L'ADN, acide désoxyribonucléique, est une molécule que l'on retrouve dans tous les organismes vivants. (…) On dit que l'ADN est le support de l'hérédité car cette molécule a la faculté de se reproduire et d'être transmise aux descendants lors des processus de reproduction des organismes vivants. Il est à la base de processus biologiques importants aboutissant à la production des protéines. D'un point de vue chimique, l'ADN est un acide faible.

L'acide ribonucléique ou ARN est un polymère similaire à l'ADN, aussi bien en terme structurel qu'en terme fonctionnel (matérialisation et traitement de l'information génétique). Il y a cependant quelques différences par rapport à l'ADN (par exemple l’ARN est généralement un simple brin, tandis que l'ADN est un double brin avec une structure en double hélice, et il est plus court).

Chez l'homme, le génome est réparti sur 24 chromosomes soit 22 autosomes (paire de chromosomes jumeaux) et 2 gonosomes (paires de chromosomes jumeaux XX ou différenciés XY et qui déterminent le sexe)

    Source : Wikipedia

Repost 0
Published by OneShot - dans Science en marche
commenter cet article
19 mai 2006 5 19 /05 /mai /2006 13:20

mercredi 17 mai 2006, 11h16 - Les cadeaux du président Bush


"WASHINGTON (AFP) - Le président américain George W. Bush pourrait passer pour un homme des bois au vu des cadeaux que lui ont faits ses amis l'année dernière: une tronçonneuse, une canne à pêche, des jumelles, une bicyclette...

L'une de ses principales fréquentations, le vice-président Dick Cheney, chasseur invétéré, a reçu, lui, en 2005: un revolver Colt 45, un revolver Smith and Wesson, la réplique d'une carabine de collection, un moulinet à pêche et un hamac, offert par M. Bush précisément. La Maison Blanche vient de publier, comme elle est tenue de le faire annuellement, l'inventaire du patrimoine du président et du vice-président. La loi la contraint à rendre publics les cadeaux de plus de 305 dollars. M. Bush a ainsi reçu un baladeur numérique et un livre sur la Bible d'une valeur globale de 440 dollars de la part de Bono, le chanteur du groupe U2. C'est une délicate mais petite attention comparée à la bicyclette de 5.474 dollars offert au président, tellement amateur de cyclisme qu'il a aussi été gratifié d'un vélo d'appartement à 1.700 dollars.

Ces cadeaux ne représentent cependant pas grand-chose dans la fortune de MM. Bush et Cheney. Les documents officiels révèlent que M. Bush possédait fin 2005 un patrimoine d'une valeur située entre 7,2 millions et 20,9 millions de dollars. Le président est seulement obligé de déclarer une fourchette pour la valeur de ses biens. Il est ainsi difficile de les évaluer précisément et de dire s'il s'est enrichi ou non par rapport à l'année précédente. Le patrimoine de M. Cheney, notoirement plus riche que son patron, pourrait atteindre 94,6 millions de dollars. Une grande partie de la fortune de M. Bush vient de ses possessions immobilières et de placements de père de famille dans des bons du Trésor. M. Cheney possède un portefeuille plus diversifié."

 

Et vous, vous leur auriez offert quoi, à Cheney et à Bush ? A vos commentaires !!! :D


Repost 0
Published by OneShot - dans Etats-(des)Unis
commenter cet article
17 mai 2006 3 17 /05 /mai /2006 18:02
    Paix au Darfour. Dessin paru dans le International Herald Tribune.
    mercredi 17 mai 2006, 16h30   
Repost 0
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 14:54
 lundi 15 mai 2006, 18h46

 Par Jocelyne ZABLIT

WASHINGTON (AFP) - "Ne parlez pas si fort. Ecoutez. Améliorez votre présentation. Tels sont quelques uns des tuyaux proposés aux hommes d'affaires américains en déplacement ou travaillant à l'étranger dans un guide destiné à se débarrasser de l'image d'"Américain détestable".

Lancé par une organisation à but non lucratif inquiète de la montée de l'anti-américanisme dans le monde, le "Guide des citoyens du monde" énumère seize suggestions pour changer le comportement des Américains à l'étranger.

Ces "trucs" sont rassemblés dans un livret qui doit être distribué aux cadres de grandes sociétés, comme McDonald, la chaîne hôtelière Loews ou l'entreprise de logiciels Novell.

- "Soyez fiers de la +manière américaine+ mais souvenez-vous que ce n'est pas la seule", proclame notamment le guide.

- "Ecoutez au moins autant que vous parlez"

- "Réservez vos leçons de morale à vos enfants"

- "Parlez moins fort et plus lentement"

- "Ayez la vision des grandeurs autant que vous voulez mais parlez et agissez plus modestement"

- "Améliorez votre présentation".


Autant de petits conseils rassemblés dans le livret de 4 pages, tirés d'un sondage réalisé dans 96 pays.

Keith Reinhard, fondateur de Action diplomatique pour les affaires (BDA), l'organisation à but non lucratif qui a imaginé le guide, a dit qu'il espérait que le livret jouerait un petit rôle pour refaçonner la perception négative des Américains dans le monde.

"Si nous sommes toujours admirés pour notre enthousiasme de jeunesse, notre optimisme et notre esprit d'initiative, nous sommes perçus comme bruyants, arrogants et complètement ignorants des autres cultures que la nôtre", a déclaré à l'AFP M. Reinhard, qui est aussi le président d'honneur de la société de publicité DDB Worldwide.

Dans le sondage à l'origine du livret, "les réponses étaient tout à fait cohérentes quels que soient les pays", a-t-il dit, précisant que "le mot respect revenait plus que n'importe quel autre".

Il a rapporté qu'une personne interrogée en Nouvelle-Zélande avait observé que si les Américains ne voulaient pas arrêter de parler pour écouter, "ils pouvaient peut-être baisser le volume".

Un Allemand s'est demandé "comment les Etats-Unis peuvent prétendre diriger le monde alors qu'ils ne connaissent rien du monde".

M. Reinhard a précisé que les hommes d'affaires d'Europe occidentale, et plus particulièrement d'Allemagne, semblaient accablés par le comportement de leurs confrères américains, se plaignant notamment de leur manière de se vêtir, peu soignée et pas toujours conforme aux pratiques européennes.

Il a ajouté qu'un cadre d'entreprise de Düsseldorf avait été consterné que les employés du géant américain de la distribution Wal-Mart soient chaque matin encouragés a lancer un ban en l'honneur de leur société, dans le but d'insuffler un esprit d'équipe.

Les initiateurs du guide ont rencontré des membres de l'administration américaine, y compris Karen Hughes, sous-secrétaire d'Etat à la "Diplomatie publique", un poste visant à améliorer l'image des Etats-Unis à l'étranger. Selon M. Reinhard, l'administration réfléchit à leur suggestion de remettre le guide à chaque détenteur de passeport américain.

Un effort similaire tenté par le département d'Etat peu après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis avait rencontré peu de succès.

L'an dernier, l'organisation BDA avait aussi approché des étudiants américains voyageant à l'étranger, leur distribuant déjà des conseils similaires à ceux regroupés dans ce guide.

La prochaine cible pourrait être les touristes américains. "Calmez-vous, écoutez et apprenez", lance déjà M. Reinhard à leur intention."

 

MERCI A ALICE P.

Repost 0
Published by OneShot - dans Etats-(des)Unis
commenter cet article
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 01:47

 

 
Retour sur la Directive Bolkestein

Le 13 janvier 2004, la Commission européenne pond un projet de directive. Il l’appelle directive Bolkestein, du nom d’un libéral néerlandais (Frits, de son prénom, cf. photo), ancien commissaire européen au Marché intérieur, et qui l’a présentée en premier.

Cette directive entend supprimer les obstacles mis par les Etats à la libre circulation des services. Ce qui veut dire ? Qu’un architecte portugais pourra bosser librement à Prague.

S’en suit une levée de boucliers à l’échelle européenne.

Après révision, un texte définitif est proposé le 4 avril 2006.

Les principaux sujets de dicorde
 

1) Le principe du pays d’origine (PPO) :
 
  • ·         Sur le statut des salariés :

Ce principe implique qu’un prestataire de service devra suivre la législation de son pays d’origine. Ca veut dire quoi ? Qu’un consultant français qui bosserait en Grèce aurait des droits (salaires, congés, etc) français. A contrario, cela veut dire aussi qu’un plombier polonais (le fameux du temps du « non » à la constitution européenne ) pourra bosser en France à un salaire polonais… tirant a fortiori les salaires vers le bas. Le dumping social. La hantise des français.

SAUF QUE, dans la proposition Bolkestein,  le prestataire ne devait respecte les normes de son pays d’origine qu’en cas de prestation de services temporaires (moins de 8 jours !). Et cette règle ne s’appliquait qu’aux régions transfrontalières.

En cas d'établissement plus long, ou définitif, le prestataire devait respecter les lois du pays de destination.

  •  ·         Sur la qualité des services :

Selon le PPO, c’est le pays d’origine qui veille à ce que les modalités légales concernant l'existence du prestataire de service (diplômes, brevets et immatriculation, par exemple) soient respectées, et qui assurent les contrôles.

Cela signifie qu’une société ou un particulier agréé par un pays de l'Union doit l’être aussi par tous les autres États membres - il ne peut y avoir de discrimination.

Ca aussi, ça fait très peur : imaginez-vous vous faire soigner les dents par un dentiste, euh, disons letton (personnellement, je n’ai rien contre les dentistes lettons).

 
 
2) Le champ d'application de la directive.
 

Le principal point de controverse relève de la distinction entre les services d'intérêt général (devant être exclus : administration publique ou enseignement public) et les services d'intérêt économique général (couverts par la proposition de la Commission : services de santé, services sociaux, services postaux et services d’approvisionnement en eau, en gaz et en électricité). Deux options sont envisagées : un champ d'application très large (50% des activités économiques de l'UE selon la Commission) avec des dérogations plus nombreuses ou un champ plus réduit sans dérogations.

La version finale est … consensuelle : un champ d’application restreint, et de multiples dérogations.

 
 
Procédure suivie et statut :
 
1) Procédure de ratification :
 

L’Europe fonctionne un peu comme un Etat : La Commission Européenne – qui est l’équivalent de nos gouvernements – fait une proposition de « loi » , de directive. Dans les trois-quarts des cas, sous la procédure dite de codécision, celle-ci doit maintenant être agréée par la chambre des représentants des Etats-membres : le Parlement européen.

Ce dernier a voté son avis de première lecture sur le projet de directive Bolkestein le 16 février 2006. Cet avis prend la forme d'amendements apportés au texte de la proposition initiale, qui modifient profondément le texte. La Commission européenne a repris presque intégralement ces amendements dans une nouvelle proposition adoptée le 4 avril, et renommé la Directive au nom trop connoté « Directive Services ». C'est maintenant aux Etats membres au sein du Conseil de l'Union européenne de parvenir à une "position commune".

 

Car une directive a valeur contraignante pour les Etats-membres.

 
2) Valeur contraignante de la Directive :
 

La directive est l’outil le plus répandu pour l’harmonisation européenne des législations nationales. Une directive émise par la commission européenne a valeur contraignante pour un Etat-membre : celui-ci dispose d’un délai pour le transposer dans sa propre législation. Chaque pays est libre de choisir la forme juridique que prendra cette contrainte  (un décret gouvernemental, un loi votée par la chambre des représentants, une modification constitutionnelle, etc…), mais cette internalisation doit obligatoirement lui permettre d’atteindre les résultats escomptés (par exemple, dans les domaines de la lutte contre la contrefaçon, ou de l’environnement).

Une directive, dite « cadre », comme celle sur la libéralisation des services, indique un cadre juridique général à appliquer par les États membres, mais n'a pas la précision d'une loi - les détails des modalités d'applications sont laissés à l'appréciation des corps législatifs nationaux. Cette proposition n'a pas non plus vocation à harmoniser chaque détail du marché des prestations de service dans les États membres.

 


Ce qu’apporte finalement la dernière version de la Directive Services relative aux libertés d'établissement des prestataires de service et libre circulation des services dans le marché intérieur

 

Le compromis trouvé par les rapporteurs du Parlement supprime toute allusion au principe du pays d'origine. 

Sont exclus du champ d’application de la directive les services financiers, les télécommunications, les services de transport, les services postaux, les soins de santé, les services sociaux liés au logement social, les services de puériculture et de soutien aux familles et personnes en difficulté, les activités liées à l'exercice d'une autorité officielle, les agences de travail temporaire, les services privés de sécurité, les jeux et les services audiovisuels.

Le compromis sur la directive maintient le principe de non-discrimination, c’est à dire l'obligation pour les Etats membres d'assurer un libre accès à leur territoire aux prestataires étrangers, avec l'interdiction de leur imposer des contraintes administratives discriminatoires et disproportionnés. Les prestataires étrangers devront en revanche respecter les règles du pays où ils effectuent leur travail, notamment en matière de droit social et de conventions collectives.

Cette nouvelle version permet cependant aux pays de restreindre l'accès à leur marché pour des motifs d'ordre public, de sécurité publique, de protection de l'environnement ou encore de santé publique.

Outre la liberté de fournir des services n'importe où dans l'UE, la directive services prévoit selon la Commission européenne :

- l’établissement d’une entreprise n’importe où dans l’UE : toute entreprise pourra remplir les formalités en ligne et par l’intermédiaire d’un point de contact unique. Les régimes d’autorisation seront plus clairs et plus transparents, tandis que la vérification de l’existence du « besoin économique » (procédure coûteuse imposant à une entreprise de prouver aux autorités qu’elle ne « déstabilise » pas la concurrence locale) ne sera plus permise. L’octroi des autorisations sera donc accéléré et les coûts pour les entreprises réduits ;

- une meilleure protection des consommateurs: les entreprises auront l'obligation de mettre à la disposition des consommateurs certaines informations clés et ne pourront pas défavoriser un consommateur pour des raisons de résidence ou de nationalité ;

- un meilleur contrôle des entreprises: les États membres devront renforcer leur coopération administrative afin d’assurer un contrôle amélioré et efficace des entreprises. D’un point de vue pratique, cette démarche passera notamment par un système électronique permettant aux autorités d’échanger des informations directement et efficacement.

 Aux Etats de se débrouiller pour mettre tout cela en place, et pour assurer un contrôle, évidemment rigoureux; aux entreprises de se responsabiliser. Et aux consommateurs, donc, de leur faire confiance. Sic.

 
Sources :
Repost 0
5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 20:29
   
Pour lire mon article sur la Directive Bolkestein sur la libéralisation des services en Europe, clicker ici.
Repost 0
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 11:15
  Mexique - Un surdoué à six ans donne un cours aux étudiants en médecine

Des étudiants en médecine de l'université autonome de l'État de Mexico ont eu un conférencier hors du commun.

C'est un petit surdoué de six ans, Maximiliano Arellano, qui les a impressionné en leur donnant un «cours» sur l'ostéoporose!

Le petit homme a exposé ses connaissances à des étudiants trois fois plus âgé que lui.

Malgré tout, le jeune spécialiste soutient ne pas être particulièrement doué.

Son secret: il admet avoir une bonne mémoire et il adore les études.

À l'âge de trois ans, le petit prodige connaissait déjà les capitales de 90 pays!

  A Lire ici.

 

Repost 0